The Apprentice, un recrutement décalé ?

Hier soir, une nouvelle émission débarquait sur nos petits écrans : The Apprentice, et lorsqu’il s’agit de recrutement décalé, il est de notre devoir de nous pencher sur le sujet.

Une émission pour trouver son futur collaborateur

m6-theapprentice-recrutement-décaléLe concept

The Apprentice est une émission de télé-réalité qui nous vient tout droit des États-Unis et qui a été adaptée pour la télévision française. Son principe est simple : mettre en compétition autour de cas pratiques des candidats de tout âge et de toute formation. A chaque nouveau cas pratique, deux chefs d’équipe sont désignés pour gérer leurs camarades et mener à bien le succès de la mission. Et bien sûr, à la fin, il n’en restera qu’un !

Les 14 candidats de l’émission française s’affrontent pour obtenir un CDI en tant que directeur de développement commercial pour l’entreprise Awabot du serial entrepreneur Bruno Bonnell pour lancer un nouveau produit sur le marché. Cet entrepreneur chevronné avec deux de ses bras droits, Nathalie Cayuela, sa directrice communication, et Salim Azouzi, son directeur commercial, jugent les comportements et résultats des postulants et font un débrief sur les points forts et faibles que les équipes doivent améliorer pour la prochaine épreuve.

Pour déterminer le candidat qui ne continuera pas l’aventure, Bruno Bonnell jugera trois personnes de l’équipe ayant perdu le cas pratique. Ce sont donc le chef d’équipe et deux de ses pairs nominés par ce dernier qui seront sur la sellette.

Ce que nous pensons de ce premier épisode

Les +

  • la mise en situation avec des cas pratiques à travailler en équipe : L’avantage est que cela permet de saisir la capacité de réflexion, d’analyse, de travail en équipe et aussi de leadership. Au delà des compétences, les cas pratiques mettent en valeur le savoir-être des candidats : comment vont-ils mener leur équipe ? la motiver ? comment vont-ils gérer leur stress ? Bref, vous l’aurez compris beaucoup de choses peuvent ressortir d’un tel recrutement.
  • le débrief après chaque cas pratique : faire un retour aux candidats, positif et négatif, leurs donne la possibilité de s’améliorer.
  • une communication avantageuse pour l’entreprise Awabot : n’oubliez pas qu’un recrutement décalé à 2 objectifs : dénicher son talent et réaliser une communication qui sera bénéfique tant pour la marque employeur que le lancement du produit. A la fin de cette émission, ces deux objectifs devraient être pleinement atteints.

Les –

  • Le voyeurisme de la télé-réalité : Dès qu’il s’agit de télé-réalité, les participants sont réunis en un seul lieu et sont les uns avec les autres 24h sur 24. Imaginez que vous passiez un entretien et qu’au préalable, vous viviez avec les autres candidats, cela ne vous dérangerait-il pas ? Toutefois, ce voyeurisme est limité comparé à la version américaine. En effet, nous n’observons que très peu les candidats hors des épreuves.
  • L’élimination par suggestion : Comme je vous l’ai expliqué plus haut, le chef de l’équipe perdante nomme deux de ses camarades qui devront passer, avec lui, devant le jury. Le choix du chef d’équipe peut être objectif mais aussi subjectif. Et lorsqu’on est subjectif, ce ne sont plus le savoir-être et les compétences qui priment, c’est le « copinage ». Ainsi, bien que Bruno Bonnell décide seul, les candidats éliminés rapidement auraient pu démontrer plus tard leur savoir-faire, si leur chef d’équipe ne les avait pas nominés.
  • Les candidats ne sont pas naturels : Avec une émission de télé-réalité, les candidats essayent de se montrer sous leur meilleur jour. Toutefois, l’émission se déroulant sur plusieurs semaines et les épreuves étant (très) stressantes, il  est possible que le naturel revienne au galop et que l’on décerne leur personnalité.

Ce recrutement décalé semble bien parti et nous suivrons chaque mercredi l’émission pour connaître les tenants et aboutissants. Bien sûr, si un cas pratique ou une situation nous marque, nous écrirons un nouvel article. En attendant, dites-nous ce que vous avez pensé de l’émission. Seriez-vous prêt à recruter de manière originale ?

Laisser un commentaire