Dans les coulisses de la Undiz Academy

Capture d’écran 2017-03-29 à 12.04.03Il y a quelques temps maintenant, je vous parlais de la Undiz Academy, une campagne de recrutement challengeante menée sur plusieurs mois, que j’avais classée 5ème dans mon article TOP 10 des recrutements décalés et innovants en 2016.

La Undiz Academy, n’en était qu’à la moitié de ces épreuves à ce moment-là, mais nous pouvions d’ores et déjà avoir un aperçu de la première épreuve qui était un appel aux candidatures à envoyer sous un format étonnant : des vidéos de type snapchat. Ces dernières, disponibles à ce moment-là sur le site internet de la Undiz Academy, nous permettaient de percevoir des prises de vue dans des décors atypiques : dans une forêt, en pleine rue, dans leur chambre d’étudiant ; avec des mises en scène toujours plus créatives : une présentation en chanson, des déguisements, des objets du quotidien détournés. Un bel aperçu de ce qui nous attendait pour la suite.

Cette campagne est terminée depuis le mois de janvier. Ma curiosité ayant été titillée, je suis partie à la rencontre de Marion Clément, responsable digitale et e-commerce, à la tête de ce projet.

Retour sur ce recrutement décalé

Un recrutement au cœur d’une expansion internationale : le pourquoi de ce projet

Undiz aujourd’hui, c’est près de 1 000 collaborateurs, 171 magasins en France et à l’international. Mais avant de s’étendre en dehors de nos frontières, la société avait choisi Barcelone comme terrain d’essai. A cette occasion, ils ont pu constater le rôle que pouvait jouer le e-commerce dans la stratégie commerciale.

Après plusieurs tests, ils ont pu constater l’impact du site sur la dynamique de la clientèle en magasin, boostant les ventes retail. C’est ainsi qu’avec cet appui en ligne, l’enseigne de la lingerie cool a pu s’ancrer dans le marché barcelonais.

Une hypothèse commerciale a donc été faite : ouvrir un site de e-commerce en amont du déploiement des boutiques permet de gagner en notoriété, créer une communauté, et construire la demande. Un bon moyen de préparer le terrain, pour un lancement de boutique réussi. 

Ce constat a permis notamment de guider leur stratégie d’expansion internationale, en faisant écho à ces réflexions :

Pourquoi ne pas orientée la stratégie internationale selon ce même schéma ?

Pourquoi ne pas mobiliser des candidats dans ce même état d’esprit, c’est-à-dire dans une logique de test and learn ?

C’est de là qu’est parti l’idée : leurs nouvelles recrues prendront part à cette stratégie et seront dans la peau d’apprentis chefs de projet digitaux à la tête de l’ouverture de site de e-commerce dans le pays étranger de leur choix (parmi une liste de 14 pays) !

Un tel projet nécessitait les meilleurs candidats : responsables, la tête bien faite, et créatifs. Pour les dénicher, la Undiz Academy a été créée, ouvrant les portes du monde de la culotte à tous les passionnés de digital.

Rappel des étapes

Sourcing

28 candidats ont été sélectionnés via l’application « Undiz Academy ». Les candidats devaient réaliser une vidéo de seulement une minute pour convaincre les recruteurs de les sélectionner. Une façon de sourcer amusante, originale, mais surtout engageante, certains candidats ont en effet redoublé de créativité pour mettre toutes les chances de leur côté !

Mais également avec l’envie d’être éthique et de laisser une chance à tout le monde : le recrutement était basé uniquement sur la vidéo, les CV et parcours professionnels n’étant pas pris en compte. « C’était une vraie recherche de talents », me souligne Marion Clément.

« Ce qui m’a surprise quand on a accueilli c’est 28 candidats au siège, c’est qu’ils étaient tout de suite très à l’aise », me raconte Marion Clément. Ce qui nous laisse penser qu’à peine cette campagne démarrée, l’aspect décalé dans cette démarche de sourcing avait mis les candidats dans un état d’esprit confiant, les rassurant sur l’ouverture d’esprit de leurs recruteurs.

Le « Crazy Story »

Les 28 candidats ont ensuite passé 3 jours dans par groupe de 2 dans un des 14 boutiques Undiz choisies pour l’occasion avec comme objectif de créer des « stories » sur les réseaux sociaux et ainsi accroitre la notoriété. A cette étape, c’était leur capacité à storyteller qui était mise à l’épreuve. Une première sélection aboutissant à 16 candidats retenus pour l’épreuve « Crazy Sales ».

Les « Crazy Sales »

Cette étape (voir la vidéo ici) s’est faite par équipe, dans la boutique Undiz de la rue Rivoli, dans laquelle tout un étage avait été privatisé. Les candidats devaient réaménager le magasin pour le rendre encore plus dynamique. Une aventure mémorable dans laquelle tous les candidats sans exception étaient très impliqués, Marion Clément m’annonce une anecdote « une candidate avait ramené un gâteau en forme de licorne ».

Le « Crazy Trip »

Les 12 candidats restants sont partis à Dublin, à la rencontre des équipes innovation, pour être immergés au coeur de l’entreprise et de sa e-stratégie, et ainsi trouver de l’inspiration pour la finale de ce challenge. Un retour de ce voyage en images que vous pouvez visionner ici.

La finale, le « Crazy Pitch »

Les 12 candidats ont été accueillis dans les locaux parisiens de Facebook, un de leurs partenaires pour la e-stratégie, et ont dû pitcher devant toute l’équipe digitale du Groupe. Retour sur cette finale, en image, dans cette vidéo.

Finale-Undiz-Academy

Source : https://vimeo.com/201201997

Quels sont les résultats de cette action ?

Au total, 200 candidatures pour 7 candidats embauchés. Une campagne qui n’était pas gagnée d’avance et qui aujourd’hui, n’est absolument pas regrettable. « Chez Undiz, on aime prendre des risques », me confie Marion Clément, à la tête de ce projet et qui a réussi à organiser ce travail titanesque en un peu moins de 3 mois.

Depuis le mois de Janvier, c’est désormais Charlotte, Tatiana, Laurent, Yingxin, Alice, Laura, et Scarlet qui développeront un site de e-commerce sur le marché russe, italien, australien, chinois, britannique, mexicain et suisse.

Que deviendront les candidats sélectionnés ?

A la suite de cette mission s’étalant sur un an et pour laquelle ils bénéficient d’un budget de 150 000 euros pour lancer Undiz.com dans leur pays, les candidats seront évalués selon plusieurs ratios. Le candidat qui aura réussi à lancer le mieux undiz.com dans son pays se verra remettre une prime de 40 000 euros.

Que sont devenus les candidats non retenus ?

Parmi les 28 candidats de la première étape, 2 candidats ont été embauchés chez Undiz, et d’autres ont été approchés par les autres enseignes du groupe Etam. Peu de frustration, donc, pour ces candidats qui auront défendu leur place jusqu’au bout, tout en ayant passé un moment sympathique.

Un recrutement décalé plus que réussi, réalisé avec acuité et qui aura permis d’assoir la marque employeur de Undiz.

 

Laisser un commentaire