Interview d’Edouard, ambassadeur-métier

Il tweete à grande vitesse et a réussi à fédérer + de 3000 abonnés sur son compte. Sa personnalité, sa vision organique de son métier et son contenu séduisent ! Edouard est un agent SNCF, ambassadeur-métier, précieux pour l’image des métiers des cheminots, en particulier le sien. Au Technicentre Atlantique, il est dépanneur-électricien, un métier de l’ombre qui malgré ses atouts a besoin de se faire connaitre et apprécier.

neojobs – Bonjour Edouard. Vous animez le compte Twitter Doudou_TrainDoctor depuis 2016. Vous avez réussi à fédérer et à engager vos abonnés avec des publications sur les coulisses de la SNCF, des cabines de conduite, des gares, des couchers de soleil sur les rails, de très belles rames de train … Dites-nous en plus sur ce compte Twitter !

Edouard

Bonjour à vous ! La genèse, c’est l’envie de parler de mon métier, dépanneur électricien. C’est un métier que personne ne connait parce qu’on est discret. On connait surtout les agents qu’on voit : agents sur le quai, contrôleurs… C’est bien mais s’il n’y avait pas les agents de la maintenance des engins, les trains ne pourraient pas rouler. Donc le but de la manoeuvre était de faire connaitre ces métiers. Donc je prends des photos au fil de mes escapades professionnelles ferroviaires à toute heure et je cherche un côté visuel. J’ai “une clause de réserve” donc je ne photographie et ne publie pas les organes du TGV qui pourraient être sensibles.

neojobs – Dépanneur-electricien à la SNCF, ça consiste en quoi ?

Edouard

Je travaille spécialement sur les organes de commande et de sécurité des TGV. J’interviens sur les systèmes comme la boite noire, la prise de vitesse, l’informatique embarqué…

neojobs – D’accord. J’ai lu dans votre fil Twitter que vous biberonnez des TGV (rires), c’est à dire ?

Edouard

Ah oui, c’est une opération réalisée en atelier. On envoie de l’air dans le train car il est hors tension. Il n’y a pas d’air comprimé produit par le train. Ca permet d’alimenter touts les systèmes pneumatiques comme les portes ou les freins.

neojobs – Vous avez écrit dans votre profil Twitter que vous êtes “Ambassadeur-métier”. Vous pouvez nous en dire plus ?

Edouard

Oui bien sûr. La SNCF a besoin de recruter des agents sur nos métiers. Le service qui s’occupe du recrutement et de la communication est venu me demander si je voulais officiellement être ambassadeur-métier pour la maintenance, il y a quelques années. J’avais déjà commencé à tweeter à titre personnel. J’ai répondu “Absolument oui, avec grand plaisir”. Qui de mieux qu’un agent SNCF pour parler de son métier et donner envie ? D’ailleurs tous les ambassadeurs sont des volontaires. Mais depuis je twitte toujours “au naturel” et personne ne m’a formé. J’espère participer à ce que les gens soient heureux dans nos métiers.

neojobs – Qui est vraiment donc Doudou_TrainDoctor ?

Edouard

Doudou, ça vient de mon surnom petit. Il m’a suivi lors de mon stage à la SNCF en 2015 ! Et TrainDoctor, c’est pour contrecarrer l’image qu’on peut avoir d’un technicien de maintenance aux mains sales. Quand on intervient sur un TGV, ça nécessite d’être fin, d’avoir un bon savoir-faire et une réelle capacité d’analyse, un peu comme un vrai docteur. On diagnostique ce qu’il a en fonction de ce qu’il nous donne comme informations. Le TGV, il est artificiellement vivant.

neojobs – Un message pour un jeune qui voudrait intégrer la SNCF ?

Edouard

Tentez l’aventure. Les métiers de la maintenance à la SNCF sont passionnants, et ils sortent de l’ordinaire. On ne peut pas les comparer, c’est comme policier, pompier… Ils ne ressemblent à aucun autre. Pour être bien dans son poste, il faut être concentré et attentif. On travaille dans des conditions qui ne ressemblent à aucune autre. Ce n’est pas à la portée de tous. Le domaine électrique ici n’est pas conventionnel. A la SNCF, on a un fort esprit de corporation, il faut dire qu’en France… on a un des plus sûrs et un des meilleurs réseaux ferroviaire au monde.

Laisser un commentaire