Qu’est ce que la marque employeur sans preuve ni incarnation ?

marque employeur - preuves et incarnations

Qui n’a jamais été tenté d’embellir quelque peu la réalité pour se montrer sous son meilleur jour auprès de sa cible ? Au cours d’un rendez-vous galant par exemple, face à un recruteur ou encore face à des candidats que l’on souhaite attirer ? Les entreprises sont comme tout le monde, elles mettent leur plus belle robe (marque employeur) pour leurs prétendants.

Questionnons-nous : cette stratégie est-elle gagnante à long terme ? Permet-elle de construire une relation saine et durable avec ses employés (anciennement prétendants, ou plutôt, candidats) ? Par expérience, nous savons qu’une différence trop importante entre l’image et la réalité portera la relation à sa perte dans le temps.

Sentiment de trahison, incompréhension, non-sens, problème de communication, « mais on m’avait dit que.. »…En effet, dire n’est pas faire. Et sur ça, les candidats ne sont pas dupes.

L’embellissement de la réalité est un pêché bien trop souvent reproché à la communication RH. Ainsi, soutenir ses discours et promesses par des preuves est une façon d’éviter cela.

 

Les Réseaux Sociaux : un outil au service du contre-pouvoir

Laver son linge sale sur les Réseaux Sociaux est considéré, dans notre ère, comme quelque chose de tout à fait banal. Avec la venue de sites tels que Glassdoor ou encore ChooseMyCompany, internet a en quelque sorte libérer la parole des individus.

Ces avis peuvent avoir des répercussions très négatives sur la marque employeur de la société en question. De plus, les employeurs se retrouvent avec peu de possibilité d’agir face à ça. Un droit de réponse est tout de même possible.

Si vous êtes employeurs, vous pouvez vous référer au FAQ juridiques de Glassdoor pour en savoir davantage.

marque employeur - glassdoor - avis négatif

L’importance de démontrer et incarner ses discours RH sur votre marque employeur

« Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez ; il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre. » Bernard Werber.

La marque employeur ne se pilote pas comme un produit marketing quelconque. Elle touche à l’humain. Ainsi, attention à l’effet boomerang ainsi qu’aux exagérations sur les promesses employeurs. 

Pour éviter de tomber dans les écueils que souligne cette citation, il va de soi que soutenir nos dires par une démonstration de notre réalité. Ainsi, qui dit preuve dit démontrer ce qui est promu en termes de communication.

Chaque promesse pesée et explicitée par des incarnations (ce qui la représente, ce qui la démontre, ce qui la prouve) est une façon de préciser ce qui se cache derrière les mots. Par exemple, prenons l’éthique appliquée à vos recrutements que vous promettez. Qu’entendez-vous exactement par éthique ? Quels sont les moyens mis en oeuvre pour la garantir ?

Des exemples de ce qui pourrait incarner l’éthique en recrutement :

  • Les formations qui la concernent délivrées aux recruteurs
  • Un SIRH qui permet un premier sourcing sans photo
  • Des tests de personnalité et de concordance avec chaque candidat, assurant le partage des valeurs

Priorisation dans le choix des preuves : attention à la gadgetisation

En prenant au mot près le paragraphe plus haut, nous pouvons aisément dire que la salle de sport, le babyfoot, ou les paniers garnis à disposition des salariés sont des preuves concrètes. Elles incarnent en effet une attention particulière de la direction menée envers les collaborateurs.

Nous pourrions aussi aisément affirmer que les discours RH concernant l’aspect humain sont sincères et incarnés par ces gadgets, euh, éléments.

En effet, un panier garni est une attention appréciable, personne n’ira le contester. Cependant, de nombreuses études, comme celle menée par Deloitte sur la qualité de vie au travail, ont démontré que les attentes premières ne concernaient pas en premier lieu ces éléments (babyfoot, salle de sport) que l’on nommera ici gadgets.

Cela concerne des besoins essentiels : la reconnaissance, le qualité des relations, l’enrichissement et la formation. Nous pouvons considérer qu’il y a un ordre concernant les attentes des candidats, directement lié à leurs besoins premiers et ensuite secondaires (clin d’oeil à la pyramide de Maslow).

Les candidats sont généralement très curieux de connaitre le management appliqué au quotidien. Tout comme, la fluidité des interactions entre les services ou encore l’efficacité des administrations de l’entreprises. Ces exemples cités sont en revanche bien moins facilement démontrables et donc moins souvent démontrés. Ainsi, par soucis de facilité, les entreprises placent les gadgets au coeur de leur communication.

marque employeur : pyramise de maslow

 

Les salariés, ambassadeurs, la preuve la plus authentique de votre marque employeur

La meilleure preuve pour des candidats reste le témoignage direct des salariés. À condition évidemment est que les collaborateurs ne se sentent pas forcés. Puisqu’en effet, nous avons tous déjà vu des vidéos témoignages où les collaborateurs semblent réciter un texte.

Afin de légitimer la marque employeur auprès des candidats, n’en va-t-il pas de soi de la co-construire, en interne comme en externe, avec les collaborateurs eux-mêmes ?

 

Si vous aussi, vous avez la conviction que l’authenticité est la clé du succès contactez-nous pour en discuter. 

 

N’hésitez pas à vous référer à nos accompagnements en employee advocacy ou sur la construction votre image employeur par l’interne.  

Laisser un commentaire