La Grande Démission arrive-t-elle en Europe ?

Quelques mois après le début de la pandémie COVID-19, de nombreuses histoires de changement de vie professionnelle étaient partagées. Perte de sens, sentiment d’exercer un métier « bullshit », stress intensifié, et bien d’autres raisons étaient évoqués pour expliquer ces départs. Aux Etats-Unis, ce phénomène eut un impact tel qu’il se vit attribuer le nom de Grande Démission.

La Grande Démission, le phénomène outre-Atlantique

Depuis 18 mois, un nombre record de démission aux Etats-Unis a été enregistré.Ce phénomène outre-Atlantique est tel qu’il fut nommé la Grande Démission. Elle émergea du fait que le gouvernement soutint les américains avec des aides souvent plus élevées que leur salaire mais aussi qu’il est aisé de retrouver un emploi.

Elle rebat les cartes sur le marché du travail américain, bouleversant encore un peu plus le rapport de force employeur-employé. Ce dernier avait d’ores et déjà été bousculé et mis en exergue par l’étude « The War for Talent » du cabinet de conseil McKinsey en 1997. Or, le phénomène né de la pandémie n’est non pas lié à l’absence de talents mais bien à l’évolution des attentes et envies des collaborateurs. Le travail n’est plus considéré comme une fin mais bien comme un moyen. S’ajoute à cela le fait que la pandémie a engendré pour beaucoup un sentiment de souffrance due à un travail intensif voire même à un burnout.

Who say they have suffered from working too hard / burnout during the last 12 months - grande démission

Les attentes des talents

Ainsi, pour un grand nombre de talents, la qualité de vie prime ou va primer dans leur futur emploi. C’est d’ailleurs ce qu’une étude menée par Adecco Group auprès de 14 800 répondants répartis dans 25 pays soulignent. En effet, 80 % des interrogés veulent maintenir un bon équilibre vie professionnelle et vie personnelle et avoir une bonne rémunération et avantages. Toutefois, il est intéressant de souligner, que non loin derrière, se trouve leur besoin de sentir que la hiérarchie leur accorde toute sa confiance.

Who believe these factors will be important to their working life after the pandemic - la grande démission

Des retours d’expérience professionnelle largement partagés

Aux Etats-Unis, ce phénomène se traduit par 4 millions de démission par mois, soit 20 millions entre mai et septembre 2021. Sur Internet, les sites de notation sont utilisés pour véhiculer des retours d’expérience et de nombreuses pages sur les réseaux sociaux ont été créées comme :

  • Antiwork sur Reddit mettant en exergue des expériences professionnelles souvent malheureuses
  • I quit thanks, un compte instagram relayant le témoignage de personnes ayant changé de métier
  • Balance ta startup ou Balance ta maison (et bien d’autres « Balance ton/ta …) sur Instagram également pour partager des situations professionnelles bonnes ou mauvaises

La Grande Démission et l’Europe

En Europe, la Grande Démission prend une tout autre forme. Les talents démissionnent pour changer de vie, pour l’améliorer. Cela se reflète notamment dans le taux d’emploi du dernier trimestre 2021 qui est au-dessus de celui pré-pandémie : 65,7%. Ainsi, selon Raymond Torres, directeur internationale du think tank Funcas, nous assistons, en Europe, non pas à des démissions en masse mais à une remise en question du travail.

Autrement dit, les talents chercheront un travail au sein d’une entreprise répondant à leurs attentes et leurs envies. Cela peut se traduire également par un changement de carrière professionnelle ou par la création de leur propre entreprise.

Que peuvent faire les entreprises face à la Grande Démission ?

Ce phénomène est en réalité une opportunité pour les entreprises, à condition de bien la saisir ! Pour cela, il est important de valoriser votre promesse employeur – autrement dit votre EVP – pour attirer vos futurs talents et réduire le risque d’un fort turnover. Voici quelques pistes de réflexion pour donner envie aux candidats de venir chez vous et à vos collaborateurs d’y rester.

1. De meilleures conditions de travail

Nous l’avons évoqué plus haut, les talents sont prêts à quitter leur emploi pour trouver une entreprise offrant de meilleures conditions de travail. Prenez donc le temps d’identifier les points d’attention en interrogeant les principaux intéressés. Par la suite, établissez un plan d’actions et mettez en place, si possible, des indicateurs pour évaluer l’impact de vos actions.

2. Des changements de carrière

La démission est donc motivée par l’idée de trouver un emploi plus en adéquation avec ses attentes. Cela peut se traduire par un changement total de métier. Profitez-en pour valoriser vos métiers via des témoignages, des webinaires, des portes ouvertes, etc. En somme, faites découvrir l’intérieur de votre entreprise. Cela peut aussi être l’occasion d’organiser des évènements ludiques, digitaux ou phygitaux, dédiés à vos métiers. Vous pourrez ainsi marquer les esprits et vous différencier de vos concurrents employeurs.

3. Des envies de flexibilité

Les confinements ont accentué le besoin d’avoir plus de flexibilité dans la gestion de travail et de vie personnelle. Par exemple, des entreprises comme Accenture ont revu l’organisation du travail en proposant du télétravail, une répartition du travail hebdomadaire, des congés de 3 mois rémunéré à 50% voire même des congés illimités.

Exemple d’actions mises en place par Accenture

4. Un besoin d’accompagnement professionnel

Qui dit nouveau métier dit besoin d’être accompagné professionnellement. En interne, mettez en place des programmes de mentorat, des réunions de co-développement entre pairs ou encore des formations. A l’externe, proposez des formations de reconversion professionnelle. Enfin, parvenir à créer des limites entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle devient un véritable défi, surtout lorsque le télétravail est prépondérant. Donnez à vos collaborateurs les clés pour gérer au mieux cette distinction et ainsi réduire les risques de surmenages.

Finalement, la Grande Démission soulève des questions sociétales importantes. Plus que jamais les entreprises doivent valoriser leur culture, leur vision, leurs valeurs et leur savoir-faire pour donner envie aux talents de les rejoindre et de rester. En somme, jouez la carte de l’authenticité et n’hésitez pas à innover dans vos approches RH.

Nos sources

Who Is Driving the Great Resignation? écrit par Ian Cook pour le magazine Harvard Business Review

I quit! – Why Millions of people are quitting their jobs, par ColdFusion

Démissions en masse : le phénomène américain se propage t-il à l’Europe ? écrit par Oceane Duboust  & Laura Llach pour Euronews

Resetting Normal: Defining the New Era Of Work 2021 par Adecco Group

Olivier Girard (Accenture) : En France, Accenture va proposer à ses salariés la semaine de quatre jours, interview BFM Business

Comments are closed.