Jack Sparrow, état des lieux de sa marque employeur

etat des lieux marque employeur jack sparrow

« Jack Sparrow ?? neojobs devient un critique de film maintenant ? ». Alors, non. Je vous rassure nous poursuivons l’accompagnement des entreprises sur leur marque employeur. En revanche, ce que nous nous amusons à faire chaque mois est un article Marque Employeur en série. Le principe est simple, nous choisissons arbitrairement une série, un film et pourquoi pas un livre. Puis, nous passons au peigne fin la marque employeur qui pourrait s’en dégager. Pour ce mois d’octobre, j’avais envie de poursuivre dans la fibre antihéros. En effet, en septembre, je me suis intéressée à la marque employeur du Boucher, antihéros de la série The Boys. Si vous ne l’avez pas encore lu, il est encore temps de le lire. Cette fois-ci, je vous propose de nous intéresser à Jack Sparrow et faire un état des lieux de sa marque employeur.

 

État des lieux de sa marque employeur : leader dispersé ?

Petit résumé pour un peu de contexte

Avant que nous dressions le drapeau des pirates et voguions sur la mer des Caraïbes, je vous propose un court résumé. Pirate des Caraïbes est une suite de 5 films. Ils relatent les aventures de divers pirates, dont une partie a été inventée pour l’occasion. A travers cet opus, nous suivons particulièrement un pirate Jack Sparrow. Véritable opportuniste, menteur, tricheur et coureur de jupons à ses heures perdues, il part à la recherche de trésors inestimables. Aucune surprise jusque là. Scénario classique pour un pirate. Pour en savoir plus, faites un petit tour sur Wikipédia, en attendant replongeons-nous sur l’état des lieux de sa marque employeur.

Jack Sparrow, un électron libre attachant

Penchons-nous désormais sur ce qui ressort comme marque employeur de cette petite entreprise menée par Jack Sparrow.

Un management dispersé

Ce pirate sans vergogne s’entoure, ponctuellement, de soutien. Étant un électron libre, il préfère faire appel à des freelances plutôt que d’embaucher des collaborateurs. Certains prestataires, comme Will Turner, s’attachent à ce drôle de personnage. Et c’est notamment le cas grâce à sa vision, parfois folklorique, et son enthousiasme charmant.

Pourtant, à y regarder de plus près, son style de management est dispersé et confus. En effet, sa principale préoccupation est d’atteindre son but : dénicher les plus fabuleux trésors.

Une promesse employeur tourné vers la conquête des plus beaux trésors

Ainsi, l’ambition de ce pirate reste le même : découvrir les trésors les plus fructueux.

Pour cela, et pour convaincre ses freelances de le suivre, il leur promet une part du butin. Cette promesse employeur attire des partenaires intéressés par le gain. Tandis que d’autres y verront surtout la possibilité d’une belle aventure.

Pourquoi cela fonctionne-t-il ?

Nous l’avons mentionné dans un précédent article, la marque employeur émane dans un premier temps de son (ses) fondateur(s). Par la suite, elle évolue avec les collaborateurs qui la composent.

Dans le cas de notre pirate légendaire et imaginaire, sa marque employeur tourne autour de son comportement désinvolte. C’est également sa supposée naïveté qui séduit de prime abord ses compagnons. Une fois la découverte du pot aux roses, une seule motivation va entretenir la flamme de l’envie de poursuivre des partenaires de Jack Sparrow : l’appât du gain.

Finalement, Jack Sparrow parvient à donner envie aux freelances de poursuivre l’aventure grâce à son comportement donnant l’impression que tout est possible.

Laisser un commentaire