Le bon CV n’existe pas

Nous avons demandé à Julien Coupat, serial entrepreneur qui aide les étudiants en classe préparatoire pour tout ce qui est CV, entretien, etc. Pour des conseils rapides, retrouvez notre article : CV, un véritable casse-tête

Voici un échange concernant le CV entre Julien et Georges, un étudiant

cv

Julien : Le bon CV n’existe pas.

Georges : Mais pourtant, j’ai vu des livres et des articles qui disent comment il faut faire ou ne pas faire ; qui donnent « les 10 règles à appliquer » pour avoir un CV parfait, il y a même parfois des modèles…

Julien : Et ça a marché ? vous avez été convoqué pour un entretien ?

Georges : Non, mais …

Julien : Vous êtes-vous demandé si les recruteurs souhaitaient avoir des CV standardisés ? Vous êtes-vous demandé si les situations de recrutement étaient toutes semblables avant d’envoyer votre centaine de CV tous semblables ? Alors, je vous propose une autre approche : au lieu de partir du CV, partons de la situation à laquelle va être confronté ce CV ; réunissons autour d’une table des DRH, des opérationnels, des stagiaires (souvent premiers filtres…), des chasseurs de tête… et donnons leur une vingtaine de CV à trier. Que nous disent ils ?

Georges : Qu’en fonction de leur situation (ils recherchent des candidats ou ils n’ont pas d’offres en cours…), ils ne lisent pas les CV de la même manière, qu’ils n’ont pas beaucoup de temps à accorder à la lecture… et que très souvent, dans ce laps de temps, ils ne voient pas (et ne comprennent donc pas) les points forts de la candidature, qu’ils ne valorisent pas les mêmes choses, qu’ils ne sont pas sensibles aux mêmes mots, aux mêmes expériences, aux mêmes formats, aux mêmes couleurs…

Julien : Mais après tout, je ne vous apprends rien que vous ne saviez déjà : les recruteurs sont débordés et sont, comme vous, comme moi, des êtres complètements subjectifs. Et c’est cette réalité, complexe, subjective, que votre CV doit prendre en compte. Alors, si j’imagine que vous avez déjà des solutions en tête pour pouvoir améliorer la lisibilité de votre CV dans sa forme, vous vous demandez sûrement comment gérer la subjectivité de votre lecteur. Comment connaître ses réactions ? Comment mettre en avant mes points forts si pour lui (ou elle) ils n’en sont pas ?

En effet, c’est là que réside la vraie problématique du CV ; y répondre suppose un travail de recherche sur vous bien évidemment (être au clair sur ses expériences et sur ses points forts) mais aussi sur votre interlocuteur : valeurs de l’entreprise, viadeo, linkedln, facebook… sont autant d’outils qui peuvent vous aider… mais sans oublier votre bon sens, votre réseau personnel et vos talents d’enquêteur…

C’est l’ensemble de votre processus de recherche d’emploi qui va s’en trouver modifié ; le CV n’en est qu’un moment, un peu comme un hameçon qu’on lance mais après avoir repéré les lieux et compris à quoi mordait le type de poisson que l’on pêche…

Nul doute qu’en vous posant ces bonnes questions, vous ne trouviez les meilleures façons de vous mettre en valeur dans les situations diverses auxquelles vous serez confrontés.

Merci à Julien Coupat pour cet article.

3 Comments

  1. Marine dit :

    pas très pragmatique tout ça…

  2. Julien Coupat dit :

    Au contraire Marine : plutôt que d’être dans des idées stéréotypées de ce qu’un CV devrait ou ne devrait pas être, je vous propose d’être plus pragmatique et de vous poser des questions relatives à la situation dans laquelle va être lu votre CV. Mais comme chaque situation est unique, ce sera à vous de trouver les réponses adaptées pour optimiser sa lecture… Il faut bien qu’il y ait « un peu de vous » dans votre CV 🙂

Laisser un commentaire