Recruter une personne dys- ou un zèbre… pourquoi pas ?

Vos process de recrutement vous feraient-ils passer à côté d’une pépite ? Nous l’ignorons, mais sachez que les personnes zèbres et les personnes dys- (dyslexique, dyspraxique…) ne rentrent pas toujours dans les grilles, dans les cases ou dans les tableaux d’évaluation classiques des entreprises. Ils sont pourtant une source de potentiel pour l’entreprise. Ils sont étonnants. Ils sont hors normes. Ils sont extra-ordinaires au sens propre. En France, plus de 7 millions de personnes font partie de ces profils atypiques. Recruter parmi ces profils peut s’avérer un pari gagnant pour élargir votre vivier, diversifier vos profils, amener de la créativité dans vos process/dans le quotidien de vos équipes, et pourquoi pas, mener une politique d’innovation sociale ambitieuse 😉

Personnes dys- et zèbres, qui sont-ils ?

Les zèbres, sont des personnes qui possèdent un Haut Potentiel intellectuel (anciennement appelés « surdoués » ou pour les enfants « précoces »). On les appelle zèbres car ils sont atypiques dans la durée. Le terme a été inventé par une psychologue française. Ils possèdent un Quotient Intellectuel au dessus de la moyenne de la population (égal ou supérieur à 130) mais surtout ce qu’on ignore, c’est qu’ils ont une façon d’aborder le monde, différente de la nôtre. Nous y reviendrons dans le paragraphe suivant 😉

Des zèbres célèbres : Jennifer Lawrence – actrice, Steve Jobs – entrepreneur/inventeur, Voltaire – écrivain/philosophe, Sharon Stone – actrice, Madonna – chanteuse, Amélie Nothomb – auteure, Albert Einstein – physicien…

Les dys-, quant à eux, sont des personnes qui ont un trouble cognitif mais qui possèdent une autre forme d’intelligence. Le terme regroupe : dyslexie, dyscalculie, dysorthographie, dysphasie, dyspraxie ou encore dysgraphie. Ce trouble peut être plus ou moins handicapant au quotidien sur un poste de travail.  Sachez qu’on estime que 8% de la population française pourrait être atteinte d’un ou plusieurs « troubles dys ». Vous en fréquentez peut-être même dans votre entourage sans pour autant les avoir détectés 😉

Des dys- célèbres : Mika- chanteur multilingue, Léonard de Vinci – inventeur/scientifique, Daniel Radcliffe – acteur, Walt Disney – producteur cinématographique,  Gustave Flaubert – romancier…

Pourquoi recruter parmi ces profils atypiques ?

Pourquoi ? Dans une volonté de diversification des profils, de contribution sociale, de recherche d’innovation et de performance éventuellement !

Les personnes à Haut Potentiel ont une vision macroscopique et pluridisciplinaire des situations. Ils sont souvent appréciés en entreprise pour leur leadership, leur empathie, leur sensibilité (musicale, esthétique…) et leur faculté à résoudre des problèmes de manière inédite. On retrouve donc logiquement souvent ces profils dans les métiers du management, de la création ou dans le sport de haut niveau.

Les personnes dys-, appréhendent le monde différemment de nous. Ils ont une puissante perception des couleurs, des sons, des odeurs… et de l’espace. D’ailleurs certaines entreprises cherchent à recruter spécifiquement des profils dys- à des postes d’architecte, par exemple ! Concernant ces profils, un guide de quelques pages a été édité par les sociétés Areva, Crédit Agricole, Thales et Total dans le cadre de la « Journée nationale des Dys » pour aider notamment les entreprises à mieux les connaitre et les comprendre.

 


Vous êtes convaincu(e) ? Rapprochez-vous des Fédérations et des Associations qui les réunissent pour en savoir plus !

Laisser un commentaire