Processus de recrutement différent chez Lucca

Nous invitons sur le blog Josselin Rabiller pour nous expliquer le processus de recrutement différent mis en place chez Lucca.

J’ai testé pour vous : le Grand Oral chez Lucca

“1 recrutement sur 2 est un échec au bout de 18 mois”

Étude issue du best seller “Hiring for attitude” – Marc Murphys

Les conséquences de ces 50% d’échec sont lourdes. Du temps et de l’énergie sont perdus pour les RH, managers et toutes personnes impliquées dans l’onboarding du nouveau collaborateur. C’est aussi une perte sèche pour l’entreprise puisque le coût du remplacement s’élève en moyenne à 400% du salaire.

Des premières candidatures à l’onboarding en passant par les différentes étapes de recrutement, le RH n’a qu’un seul objetctif : s’assurer que le candidat soit à la fois à la hauteur des exigences du poste et en adéquation avec la culture de l’entreprise.

Chez l’éditeur de logiciels RH et administratif Lucca, le Grand Oral est l’étape qui fait la différence. Véritable rituel initiatique, l’épreuve consiste à présenter un sujet libre devant une dizaine de luccasiens.

Il se trouve que je travaille chez Lucca. J’ai donc testé pour vous : le Grand Oral.

Les 4 étapes du processus de recrutement différent chez Lucca

Les processus de recrutement diffèrent d’une entreprise à une autre mais on y retrouve généralement les mêmes étapes : un entretien téléphonique avec le recruteur (appelé aussi screening), un second entretien téléphonique (ou une rencontre) avec le manager, voire l’équipe et cela se termine parfois avec un test technique. Voici comment cela se passe chez Lucca.

Screening

C’est la toute première étape (après avoir envoyé son CV et sa lettre de motivation) qui est d’ailleurs assumée par les RH. L’objectif est simple : s’assurer que le candidat a bien compris les attentes sur le poste et qu’il réponde aux critères de sélection du manager qui recrute. Cette entrevue sert également à tester la curiosité du candidat sur l’entreprise comme son fonctionnement, ses rituels…

Test technique

Le screening est concluant, il est temps de passer au test technique. Sur cette partie, l’objectif est évident : vérifier les compétences métier du candidat et valider son raisonnement. La réussite de ce test ne tient pas uniquement à sa parfaite réalisation. S’il comporte quelques erreurs mais que la démarche est pertinente alors le candidat poursuit l’aventure.

Petit oral

De préférence en face à face, cette étape est celle de la rencontre avec l’équipe. Il s’agit de la validation du test technique. C’est le moment de faire le bilan sur les étapes précédentes, d’analyser le test technique et de confronter les réactions du candidat face à l’erreur tout en lui donnant l’occasion de défendre son profil. Le petit oral valide l’état d’esprit du candidat.

Grand Oral

Le candidat dispose de quelques jours pour préparer le sujet de son choix. Aucune piste ni indication sur la nature du sujet qui sera présenté ne lui est donnée. Cela fait d’ailleurs partie de l’épreuve. Le grand oral dure environ 20 minutes et se déroule devant 10 à 15 luccasiens de différents services. S’ensuit une session de questions/réponses, puis le candidat présente son parcours. Pour finir, le candidat doit répondre à la traditionnelle question : combien vaux-tu ?

Un grand oral implique de grandes responsabilités

Le grand oral chez Lucca est très inspiré de celui de Science Po. Depuis sa création en 1945, le “Grand O” est le passage obligé de tous les étudiants sortant de l’Ecole Libre des Sciences Politiques. Bien qu’adapté à la sauce Lucca car moins cérémoniel, le grand oral n’en reste pas moins un rite initiatique pour tous les luccasiens.

Un engagement fort de la part du candidat

Cette ultime étape du recrutement représente une véritable implication pour le candidat, et ce, à différents égards.

Le choix étant libre, cela représente déjà une prise de position dans le fait de montrer que l’on maîtrise le sujet, dans la façon de le défendre, de l’argumenter de façon convaincante.

C’est aussi une mise à nu puisqu’il faut présenter devant une dizaine d’inconnus une thématique possiblement personnelle, s’exposer aux réactions (aux questions, aux avis contraires, au manque d’intérêt) de l’audience.

Enfin, cette épreuve est un travail d’orateur, le candidat doit être capable de captiver l’attention de son public en s’adaptant à lui, en mettant du rythme et en créant du lien.

L’exercice est, dans sa forme, moins stéréotypé qu’un simple entretien d’embauche où les codes, le cadre et les éléments de langages prennent trop de place. De la préparation à la présentation, le candidat doit “en vouloir” pour que ce soit une réussite. Cet engagement est une preuve de sa motivation à rejoindre Lucca.

Pour l’entreprise, c’est être plus sûr de son candidat

Si les étapes plus classiques d’un recrutement permettent d’évaluer les compétences du candidat, le grand oral permet d’en savoir plus sur sa personnalité.

Évacuer les “brilliant jerks”

C’est de cette manière que Netflix nomme les personnes, certes intelligentes, mais exerçant un pouvoir néfaste pour l’entreprise car celles-ci agissent en bulldozers prêts à tout écraser sur leur passage. Le grand oral est donc un bon moyen de mettre en avant les soft skills (collaboration, partage, transparence) qui sont tout aussi importantes que les hardskills dans la réussite d’un recrutement.

Éclairer la décision

Si habituellement, le recrutement est l’affaire des RH et du manager, dans le cas du Grand Oral, celui-ci devient l’affaire de tous. En effet, tous les salariés présents doivent donner leur avis. Ces derniers vont éclairer la décision du manager même si c’est lui qui tranche à la fin.

Mon avis

Un tel processus de recrutement ne convient pas à tout le monde. Celui-ci implique d’être un minimum confiant à l’oral, d’avoir un sujet ou même un avis à partager. L’exercice doit donc être bordé de bienveillance en ayant toujours en tête ses objectifs initiaux : mesurer le “fit” et évaluer la motivation. Ces objectifs doivent toujours primer sur la qualité ou même l’intérêt du sujet choisi par le candidat.

auteur de l'article sur le processus de recrutement différent

Auteur : Josselin Rabiller, Content manager

A propos de Lucca : Lucca est un éditeur de logiciels RH et administratifs ni gris, ni moches, ni tristes. Notre mission ? Libérer les RH des tâches sans valeurs ajoutées pour qu’ils puissent se concentrer sur leur coeur de métier : l’humain

Pour découvrir d’autres articles sur des recrutements originaux, c’est par ici.

Laisser un commentaire